Vercors gorges Moulin Marquis
Rando

Vercors | Moulin Marquis, vertige sud

Quand je pense au Vercors, j’imagine le froid, l’humidité, les vastes alpages sous les montagnes, et les routes en lacets sous les tunnels de roche. La petite balade de Moulin Marquis porte du Diable renvoie à une autre facette de ce Vercors aux milles visages : une marche dans de très jolies forêts pleines de surprises, où les ruisseaux cascadent jusqu’à leur chute dans des gorges immenses. Si vous avez quelques heures, foncez faire cette petite randonnée qui serpente le long de la Bourne, hésitant entre Isère et Drôme.

Printemps dans le Vercors

Au départ de cette boucle, il faut d’abord s’enfoncer dans la forêt ; pour une fois, la balade commence par une descente. Les arbres se frayent un chemin autour de grandes roches, tantôt falaises, tantôt supports de leurs racines ; l’effet est saisissant. Nos pas ont déjà croisé ceux d’un mouflon, et on imagine sans peine la faune que cette forêt peut abriter en toute saison. L’eau a dessiné son passage dans la pierre, taillant ici une grotte, là une cascade.

Le sous-bois abrite quelques huttes, un sentier de forêt parfait, des tonnes d’insectes et surtout un ruisseau sublime qui domine un vertigineux paysage de gorges.

Vercors Moulin Marquis

Les gorges de Moulin Marquis et la porte du Diable

Le sentier offre des vues sublimes sur les gorges, à peine ponctuées de quelques hameaux. On s’arrête, on admire longuement le paysage presque méridional par moment qu’offre ce bout de Vercors. Il y a quelque chose de très apaisant dans ce circuit de randonnée, accessible et riche en faune et en flore.

Vercors gorges Moulin Marquis

Après une petite séquence vertige, le sentier remonte et il faut fournir un petit effort pour grimper sous la fameuse “porte du Diable”, une petite curiosité géologique tapie dans l’ombre. Il est temps de mettre les mains et de bien plier les genoux, mais la vue en haut vaut bien ce court intermède.

Surprenant Vercors

Cette balade printanière, en mai dernier, m’a donné une autre idée du Vercors ; quelque chose de plus chaleureux, de différemment spectaculaire. Ce que j’aimais déjà dans le sud Vercors, on le retrouve un peu ici, pas loin de Choranche et autour de la Bourne. Quelque chose de très doux, très familier, particulièrement accueillant à mes yeux entre ces prairies riches en fleurs, ces arbres variés et ces hameaux plein de charme. À la lisère de l’Isère, aux portes de la Drôme, un bel itinéraire dont il serait vraiment dommage de se priver, et qu’il faut surtout sauvegarder, protéger et honorer.

Vercors argentique

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.